Des organisations diverses. Des pauses méridiennes souvent longues.

82,71% des collègues ayant répondu travaillent sur 9 demi-journées et 16 % sur 8 demi-journées (décret Hamon). Parmi ces derniers, le vendredi après-midi est libéré pour 41% d’entre eux entraînant une coupure plus longue le week-end.

La durée de la pause méridienne est supérieure à 1h45 pour 77.52% des réponses. Les enseignant.es dénoncent cette longue pause qui est source d’énervements, de tensions et qui ne permet pas d’accroître les capacités d’attention des élèves voire les diminuent. Par ailleurs, le temps dédié aux apprentissages se trouve raccourci, notamment en maternelle pour les élèves qui font la sieste.

Plus la durée de la pause méridienne est importante plus les enseignants veulent changer d’organisation à la rentrée prochaine (81% pour une pause de 1h30, 86% pour 2 heures et 88% pour plus de 2 heures).



Ce que vous en dites

« Raccourcir la pause méridienne me parait essentiel : les enfants ne peuvent pas se reposer en collectivité donc ce n'est pas une vraie pause au sens des chronobiologistes »

« Selon moi les pauses méridiennes sont trop longues et les journées ne sont pas plus courtes pour les enfants… C'est tout l'inverse… Beaucoup de parents souhaitent qu'ils pratiquent de multiples activités, les enfants sont sans cesse (et trop) encadrés. »

« TAP qui - créent de la confusion scolaire/périscolaire- dénaturent complètement l'esprit de la réforme en créant du temps de classe supplémentaire, puisque les activités se confondent avec le temps scolaire tant par leurs contenus, par leur forme et les lieux (très souvent les classes) dans lesquels elles se déroulent.- créent de la fatigue chez les élèves »

SNUipp-FSU - 128 Bd Blanqui 75013 Paris - 01 40 79 50 00 | Mentions Légales